Through The Lens of Photographer Sam Cannon

Le travail de la photographe et réalisatrice Sam Cannon vit entre les images fixes et les très courts-métrages. Outre son travail commercial pour Nike, Apple Music et le New York Times, sa pratique personnelle se concentre sur la manipulation du temps, de l’espace et des figures féminines. 

Quand êtes-vous tombée amoureuse de la photographie ?

À l’âge de 11 ans, je réalisais des images et des courts films expérimentaux. Pour moi, il s’agissait toujours de créer et d’explorer d’autres mondes. J’ai toujours préféré la manipulation d’images, le collage et le VFX au travail documentaire. 

Comment décririez-vous votre sensibilité photographique ?

Mes objectifs en matière de création se répartissent entre le désir d’exprimer quelque chose et le défi technique. Pour cette raison, je suis inspiré par des artistes qui créent des œuvres à la fois profondément émouvantes et explorant une variété de techniques de création d’images. La liste des artistes dont je reviens le plus souvent vers leur travail comprend Joan Jonas, Bill Viola, Nam June Paik et Magritte…

Quels thèmes photographiques vous tiennent à cœur ? 

La distorsion du temps et de l’espace, l’exploration, les rêves, le corps (en particulier celui des femmes et la manière dont ces images sont créées et partagées en ligne), la perte, la solitude et l’isolement.

Comment parvenez-vous à construire une relation de confiance avec vos modèles ?

Récemment, j’ai produit beaucoup de travail sur écran vert et bleu. Cela nécessite un autre niveau de direction, car le modèle n’a pas d’environnement ou d’objet réel avec lequel interagir. En travaillant de cette façon, j’endosse le rôle de metteur en scène et de conteur, en leur offrant des bribes d’informations puis en demandant beaucoup à leur imagination. 

J’ai également travaillé avec des modèles dans des situations qui peuvent être extrêmement éprouvantes physiquement. Cependant, je n’ai jamais demandé à un modèle de faire quelque chose que je n’avais pas essayé auparavant. 

Pendant des années, avant de travailler avec des modèles, je créais des autoportraits et des vidéos en utilisant les mêmes techniques. Cela m’a aidé à comprendre ce que cela faisait d’être de l’autre côté de l’objectif. 

Laissez-vous de la place dans votre travail de commande pour les expérimentations personnelles ?

Presque chaque commission que je reçois est basée sur une expérimentation personnelle. Un excellent conseil que j’ai reçu pendant mes études universitaires était de toujours faire et partager le type de travail pour lequel vous aimeriez être embauché pour créer. Parfois, il peut être difficile de vous motiver à consacrer votre temps libre à la création de plus de travail, mais j’ai découvert que c’était la seule façon pour moi d’orienter ma carrière vers le type de travail que je voulais faire. 









About the author